Où nous trouver ?
Nos lieux de vente
Abonnements
digital ou papier
spécial USA, 56 pages
Vous êtes ici : >
★ Article gratuit ★

Racine

ÎLES DE LA MADELEINE

Le blanchon : symbole de l’écotourisme aux Îles de la Madeleine.

Dans le golfe du Saint-Laurent, la nature est fragile et émouvante aux Îles de la Madeleine, rêve estival aux plages et falaises de grès rouge, berceau éphémère des blanchons sur la banquise hivernale.

Sept îles sont habitées, dont six reliées par voie terrestre au reste de l'archipel. Leurs paysages sont vallonnés et verdoyants en été. En juin 1534, Jacques Cartier s'émerveillait déjà dans son journal de bord de la beauté de l'île Brion, aujourd'hui réserve écologique. Les maisons très colorées sont souvent construites au milieu des champs. De nombreux phares font face à l'immensité parfois tumultueuse du golfe du Saint-Laurent. Avec plus de 500 naufrages répertoriés, l'archipel est l'un des principaux cimetières marins de l'Amérique du Nord ! Mais la traversée, d'une durée de cinq heures, permet de combiner une tournée des charmantes provinces maritimes avec une croisière sur le Saint-Laurent. Aujourd'hui, de petits avions à hélices desservent aussi les Îles quotidiennement, à partir des villes de Montréal, Québec et Gaspé. Le vent qui me fouette le visage à la sortie du minuscule aéroport a un parfum d'aventure, tempéré par le calme ambiant.

Les 12 800 Madelinots et Madeliniennes accueillent chaleureusement les visiteurs, en français. C'est que l'histoire de la colonisation des Îles témoigne des heurs et malheurs de la présence française en Amérique, notamment du Grand Dérangement, la déportation des colons d'origine française de l'ancienne Acadie, passée sous tutelle anglaise. Du fait de l'isolement des îles avant la construction du réseau routier, le français parlé a encore dans chacune son accent propre. Les Maisonnois prononcent leurs R comme des Y ou des W, un peu à la créole, alors que les Aubertîliens, eux, les roulent allègrement. Je constate que tous les coins de l'archipel abritent d'étonnants artistes et que la musique a toujours passionné les gens des Îles. Aujourd'hui, de nombreux festivals animent la vie culturelle locale.

Havre pour la culture, les Îles de la Madeleine le sont également pour de nombreuses espèces animales, dont 313 espèces d'oiseaux marins, riverains et terrestres. En période de reproduction, tous les recoins de certaines falaises sont occupés ! Nombreux alors sont les fous de Bassan, macareux moines, mouettes tridactyles, guillemots, goélands et même pluviers siffleurs, ces derniers menacés d'extinction à l'échelle de la planète. Les Îles abritent une trentaine d'espèces d'oiseaux, de plantes et d'animaux marins désignés en péril au Québec et au Canada. Avec un peu de chance, une sortie en mer est l'occasion d'observer des baleines, marsouins et dauphins à flancs blancs. Le requin chasse dans les parages. L'animal emblématique de l'archipel est incontestablement le "loup-marin", appellation locale des quatre espèces de phoques recensées. 

.... découvrez la suite p. 30 pour tout connaitre sur les îles de la Madeleine.

 

Quelques conseils :

Il faut mentalement être prêt à vivre l'extraordinaire ; si c'est juste pour voir, c'est dommage. Échangez bien avec votre voyagiste pour qu'il ne vous vende pas cette expérience comme quelque chose de banal et surtout pour être certain que ce voyage vous correspond : le temps, le nombre de blanchons, l'environnement, font qu'il n'y a pas deux fois le même voyage : il faut donc savoir savourer chaque seconde de cette expérience intense et donc s'y préparer. Être respectueux pour que ces instants d'émotions puissent être vécus par la suite par d'autres qui pourront à leur tour approcher les blanchons.

 

Nord Espaces a conçu un programme appelé "L'éveil des blanchons" l'idée est que que les voyageurs s'éveillent eux-mêmes face à la beauté de la nature au Canada et puisse vivre une expérience intense, riche, diversifiée qui combine culture, nature, émotions, beauté et même silence.

Au départ de Québec, le trajet se fait en avion. Il dure environ 3 heures, le séjour aux Iles est prévu sur 4 jours. L'observation des blanchons y est bien sûr l'activité principale et dure une demi-journée.

Le reste du séjour est consacré à la découverte de petits coins de paradis perdus, connus seulement des insulaires... de la pointe Ouest et centrale des îles reliées entre elles par d'étroites dunes de sable. Visite du centre d'interprétation du phoque, dégustation de bières à l'abri de la tempête, mettre le cap sur la plage de la Grande Échouerie, admirer les étoiles depuis la banquise, faire de la raquette ou du ski de forêt, apprendre à photographier le coucher du soleil à Belle-anse ... Voilà un beau programme !

 

Partagez
Commentez

__Vous allez aimer aussi: