Où nous trouver ?
Nos lieux de vente
Abonnements
digital ou papier
spécial Maldives - magazine de voyages HORIZONS MONDE
Vous êtes ici : >
★ Article gratuit ★

Asie

Singapour

Cette île-état, indépendante depuis moins de quarante ans, bouleverse les stéréotypes.

L'intrigante République de Singapour est un territoire d'à peine 650 km2 situé à l'extrême sud de la péninsule Malaise. Cette île-état, indépendante depuis moins de quarante ans, bouleverse les stéréotypes et redécouvre depuis les années 1980 son patrimoine urbain, tout en peaufinant son image de "global city" chic et sexy où le mandarin, le tamoul ou encore le malais sont, avec l'anglais, les langues officielles de la cité-État.

Elle tend à considérer dorénavant la cité dans son ensemble afin d'améliorer la qualité de vie de ses habitants.

Cette vision holistique métamorphose la ville. Elle engendre, par exemple, l'invention d'un patrimoine urbain ambitieux et audacieux. Elle fait de l'architecture un mode de vie et d'inspiration, elle crée de nombreux parcs paysagers, des jardins botaniques, des serres futuristes "Flower Dome ou encore la Cloud Forest", des jardins communautaires, des musées de premier plan, des boutiques branchées, de vastes centres commerciaux, des espaces ouverts au niveau du sol mais aussi et de plus en plus en hauteur.

 

"La Ville Jardin" devient "la Ville dans un jardin", tel est le nouveau paradigme pour Singapour. Mais la cité du Lion n'a cependant pas délaissé sa valeur fondamentale qu'est le pragmatisme, ainsi chaque bâtiment singapourien doit avoir un sens déterminé : soit le sens est véritablement pratique soit il est plus subliminal. Dans une ville résolument tournée vers l'avenir et pour notre plus grand plaisir, l'époque coloniale reste omniprésente, églises, édifices palladiens, clubs de cricket jusqu'au légendaire hotel Raffles jalonnent la perle de l'Asie.

Mais comment marier modernité et environnement ? Cela a largement commencé de façon spectaculaire et très réussie par les "Gardens by the Bay", où18 "Super trees" artificiels de 25 à 50 mètres ont été construits. Ces structures de béton et de métal abritent 162 900 plantes tropicales et 200 espèces et variétés grimpantes différentes posées sur un treillis, qui fournissent de l'électricité grâce à la photosynthèse du feuillage et à des panneaux photovoltaïques. À la tombée de la nuit, cette énergie accumulée se transforme en un spectacle son et lumières grandiose.  Résultat spectaculaire. Pour une vue nocturne magnifique sur la ville, une passerelle suspendue "OCBC Skyway" de 128 mètres de long serpente à 22 mètres du sol entre deux arbres d'acier, un véritable jardin vertical, une interprétation moderne de la forêt équatoriale à la fois esthétique et écologique. Conçu par l'architecte israélo-canadien, Moshe Safdie, le "Marina Bay Sands" défie les lois de la gravité avec son bateau sur le toit de l'édifice à 200 mètres d'altitude, rappelle l'essence de l'île coincée entre la Malaisie et l'Indonésie. Superbe architecture empruntant les meilleures technologies existantes. Le Marina Bay Sands hôtel est un complexe architectural composé de trois tours de 55 étages sur lesquelles repose une piscine à débordement  de 150 mètres "l'Infinity Pool", un musée en forme de fleur de lotus, des boutiques de renommée mondiale , des restaurants, des théâtres, un lieu d'événements en plein air, un centre de congrès et un casino. Il détient le titre de l'hôtel le plus cher construit jusqu'à ce jour. La Société "Las Vegas Sands" a investi 5 milliards de dollars. C'est une réalisation totalement démesurée.

 

Reportage complet à lire dans votre magazine de voyages HORIZONS MONDE.

Partagez
Commentez

__Vous allez aimer aussi: